Avis  1 :

par Nanet (Amazon)

 

Ce texte borde un sujet malheureusement peu évoqué, sauf pour faire de l'effet dans les journaux. L'ambiance et le style, toujours aussi plaisant de l'auteur, aident à la prise de conscience de ces génocides invisibles.

A lire sans modération !

L’Afrique est soi-disant le berceau de l’humanité. Pourtant, lorsqu’un mal invisible frappe le continent noir, Jamila, infirmière dans un dispensaire du Sierra-Leone, se sent abandonnée par le reste de l’humanité.

Mais lorsqu’un nouveau patient débarque dans le petit centre de soin, la vie de Jamila bascule en enfer. Plus qu’une bataille contre un microbe, c’est un combat intérieur que va devoir mener Jamila, partagée entre sentiments et raison.

De cette confrontation entre Ebola et Jamila dépendra l’avenir de ce petit bout d’Afrique. Et il se pourrait que le vainqueur ne soit pas, au final, celui qui remporte ce combat…

Avis  2 :

par Princesse Titi (Amazon)

 

Jamila est infirmière dans un dispensaire de l'Afrique de l'Ouest. Un jour, des dizaines de patients arrivent afin de se faire soigner après avoir contracté le virus de l'Ebola.
Je découvre une jeune infirmière terrifié, une équipe médicale qui va réaliser du mieux possible les soins vis à vis de tout les patients qui viennent. Et voilà qu'un jour, un nouveau patient arrive et va bouleverser Jamila, et moi même par la même occasion. L'auteur décrit tellement bien, que je ressent la colère, les peines, la détresse, l'angoisse du personnage principal. En plus de celà, j'avais l'impression d'être dans une histoire vrai, comme en plus ce virus à fait beaucoup de victime.
Une nouvelle bouleversante.

Avis  3 :

par Bandura Cyrielle (Amazon)

 

Nouvelle lue dans le cadre du calendrier de l'Avent de l'Ivre Book, j'ai découvert la plume de Sébastien Tissandier et elle m'a agréablement surprise. J'ai été émue par son histoire, par cet événement si peu évoqué dans les journaux ou dans la littérature. Ses personnages sont percutants, emplis d'une émotion non feinte avec lesquels on ne peut que compatir, ressentir leur tristesse, leur colère, leur espoir. Un lien tout particulier s'est tissé entre l'héroïne de ces quelques pages et moi : ayant aussi une soeur jumelle, je ne peux que comprendre ses choix, ce qui renforce d'autant plus l'émotion ressentie à la lecture.

Avis  4 :

par Sesev (Amazon)

 

Une nouvelle offerte par le calendrier de l'avent de l'ivrebook, une histoire bien triste et tellement actuelle. Une nouvelle bouleversante à lire.

Avis  5 :

par Lune d'argent (Amazon)

 

Plus qu'une bataille contre un microbe, c'est un combat intérieur que va devoir mener Jamila, partagée entre sentiments et raison. De cette confrontation entre Ebola et la jeune infirmière dépendra l'avenir de ce petit bout d'Afrique. Et il se pourrait que le vainqueur ne soit pas, au final, celui qui remporte ce combat... C'est court, mais poignant, douloureux, efficace, et malheureusement, un peu trop réel, car n'est-ce pas ce qui se passe, par seulement en Afrique, mais de par le monde, en raison du culte des dieux argent et profit...?

Avis  6 :

par Alouqua (Amazon)

 

Comment me faire pleurer en à peine 20 pages ?

Demandez la recette à Sébastien Tissandier, ou lisez cette nouvelle vous aussi et vous comprendrez de quoi je parle.

Dans cette nouvelle tragique, Sébastien nous parle du virus Ebola, des ravages qu’il a fait en Afrique, du fait que les politiciens n’ont rien fait.

En peu de pages il nous embarque dans ce petit bout d’Afrique en pleine forêt, nous sommes dans la tente avec Jamila, avec les malades qui affluent de toute part, mais nous sommes aussi avec ce stock de médicaments qui diminue à vue d’oeil. Nous ressentons l’horreur que peut faire une chose microscopique.

Aucun autre titre ne pouvait être donné à cette histoire car il s’agit bel et bien d’un génocide invisible.

Lisez cette nouvelle en prenant la précaution de préparer vos mouchoirs.

Avis  7 :

par D'Pêche culturelle (Amazon)

 

J’ai été très surpris tant je ne lis jamais ce genre de nouvelle. Mais Jamila est un personnage très attachant et le style d’écriture marquant, voir choquant. J’ai ressenti nettement toute la douleur du continent noir, face à la guerre invisible qui touche leur pays depuis quelques mois, à travers la plume de Sébastien Tissandier.

© 2023 by GREG SAINT. Proudly created with Wix.com

  • s-facebook
  • Twitter Metallic
  • s-linkedin