Final Fantasy X-25

Le prix de l'éternité

de Kazushige Nojima

Éditions Lumen

 

Ce livre m’a été proposé à chroniquer par les éditions Lumen en partenariat avec les forum Au coeur de l'imaginarium et je les en remercie.

 

Résumé :

Nous retrouvons le jeune homme juste après son retour à la vie. Malgré l’euphorie de sa résurrection et la joie qu’il éprouve à renouer avec ses camarades après deux années d’absence, Tidus ne pense qu’à une chose : passer, enfin, un peu de temps en tête à tête avec Yuna. Ils sont à bord du navire d’entraînement des Aurochs quand une violente tempête les surprend au large de Besaid. Nos deux héros s’échouent alors sur une île inconnue où d’anciennes puissances sont à l’œuvre…

 

 

Mon avis :

Etant un grand fan de RPG sur console (Tales of, FF...), ma première question, connaissant la portée de cette saga en terme de jeux vidéo, a été : est-ce qu'un jeu vidéo peut être traduit en roman ?

 

N'ayant pas joué à Final Fantasy X-2, dont ce roman est la suite en réalité, les premières pages ont été difficiles à accrocher. En effet, l'absence de résumé des événements s'étant produits dans le jeu vidéo fait cruellement défaut lorsqu'on n'y a pas joué, mais pour les geeks du jeu, j'imagine que l'immersion doit être immédiate.

 

L'absence de réelles descriptions des personnages (allure, physionomie, expressions...), telles qu'on les retrouverait dans n'importe quel autre roman, empêchent également le lecteur d'imaginer ces héros et leur donne un côté aseptisé. Mais encore une fois, pour les fans inconditionnels du jeu vidéo, cela ne doit poser aucun problème. Ayant pour habitude d'avoir passé des heures devant ma console sur des titres du même genre, il ne m'a été difficile d'imaginer ce monde (ou devrais-je dire cette île), avec ses codes et ses coutumes.

 

En ce qui concerne l'histoire, elle est découpée en 3 parties. Dans la première, on assiste au réveil de Tidus que tout le monde croyait mort depuis 2 ans. Il retrouve ses amis et surtout Yuna. Le style de cette première partie est assez décousu, mêlant rêves, souvenirs et réalité, si bien que parfois, il faut s'y reprendre à plusieurs fois pour comprendre l'histoire, surtout lorsqu'on n'a pas joué au jeu avant. Cependant, le décor est bien posé, les retrouvailles se font et les amitiés ressurgissent. Certes le rythme est lent, mais l'auteur tente ainsi de développer les sentiments de ces personnages aseptisés. On a même droit à une partie de Blitzball, ce sport traditionnel de l'univers FF.

Dans les deux autres parties, après un moment d'intimité entre Tidus et Yuna sur un bateau, puis une tempête éclatant sur l'île, le rythme s'accélère un peu : des combats apparaissent. Notamment lorsque Tidus et Yuna se retrouvent isolés dans l'eau après cette tempête. Avec un fond de complot/vengeance, suite à la trahison de Sin, tous les ingrédients du jeu vidéo sont réunis. Toutes les réponses ne sont pas apportées dans ce roman, notamment sur les raisons de cette vengeance, fait qui sera certainement développé dans le tome suivant.

 

On retrouve bien l'esprit FF, avec ses combats au tour par tour, mais à la façon d'un roman, ce qui les rend plus vivants. En effet, dans le jeu vidéo, les combats au tour par tour peuvent s'avérer lassants : on programme les attaques d'un personnage pendant que les autres attendent. Dans le roman, le principe reste le même, mais étant donné qu'on ne voit pas les personnages, on peut facilement imaginer qu'ils se déplacent ou bougent pendant que le premier attaque.

 

Je retrouve toujours le même constat concernant la cohérence du texte qu'avec certains autres livres de Lumen : les traductions du japonais en français entraînent un manque de lissage entre les phrases du texte.

 

Je suis donc assez partagé : l'histoire est digne d'un Final Fantasy, mais est-ce que le roman peut être comparé au jeu vidéo ?

Ce qui fait avant tout la renommée du jeu, ce sont ses sublimes décors à couper le souffle, ses couleurs, ses vêtements et costumes... Les jeux vidéos FF sont également connus pour leur bestiaire atypique, ses codes particuliers de la société, bref tout un univers à part entière. Malheureusement, nous n'avons pas tout ce visuel dans le roman, mis en valeur dans le jeu généralement par une musique exceptionnelle, intensifiant l'effet visuel.

D'un autre côté, le roman permet de s'affranchir des cadres fixés par les codes du jeu vidéo, en laissant notre esprit façonner l'univers tel qu'on se l'imagine, au fil de la lecture.

C'est donc une autre manière d'aborder la saga mythique.

 

Loin de me laisser un souvenir impérissable, ce premier tome a été intéressant à lire, car il apporte une autre vision de cette série. Cependant, je recommande vivement de connaître l'histoire des personnages dans le jeu vidéo FF X-2 avant de lire le roman, fait pour les fans de la série, qui seront certainement accros !

© 2023 by GREG SAINT. Proudly created with Wix.com

  • s-facebook
  • Twitter Metallic
  • s-linkedin