INTERGALACTIQUES DE LYON 2016

Voici mon retour sur le salon des Intergalactiques de Lyon, auquel j'ai participé sur le stand des éditions du Peuple de Mü.

Nous n'avons pas eu beaucoup de monde car la date du festival a changé, qui plus est sur un week-end de Pentecôte, mais des rencontres et des échanges très intéressants.

C'était le premier salon officiel pour Noé, mon dernier roman aux éditions du Peuple de Mü :

« Il venait d’avoir une idée.
Une idée folle. Complètement folle. »

À cette époque, les déplacements à la surface de la Terre se font par l’intermédiaire de portails spatio-temporels. La planète est surpeuplée et les vastes étendues sauvages de l’Afrique de l’Est ont disparu depuis des décennies.

Désormais, cette faune ne se rencontre plus que dans des hololivres. Noé, inventeur des portails, va braver tous les interdits pour que le rêve de son fils, bientôt aveugle, devienne réalité.

Sébastien Tissandier nous livre un récit tendre et attachant et revisite un mythe fondateur où la course pour la survie vaut moins que l’amour d’un père pour son fils.

J'avais d'ailleurs réalisé un super stand dans le thème pour l'occasion !

Samedi 14 mai 2016, 10h : ouverture du salon. On retrouve les auteurs habituels des salons (Valérie Simon, Nathalie Bagadey), on dit bonjour aux maisons d'édition (Armada, Kitsunegari)... Bref, on s'installe tranquillement !

10h25 : première vente pour la maison et pour moi ! Noé part dans les mains d'Emmanuel Quentin. Vous ne savez pas encore qui c'est ? Vous avez tort ! Il s'agit de la dernière recrue du Peuple de Mü, avec son roman Dormeurs !

Il en est des rêves comme de la vie. Comment les traverser, comment les affronter ? On peut être endormi et se rêver poète, espion, astronaute, plongeur, aventurier, voyageur le long des côtes, sur la route, sombrant dans n’importe quel abîme ou contournant les obstacles.

Dans une société dévastée par une crise économique sans précédent, des « Dormeurs professionnels » ont été sélectionnés pour la richesse structurelle de leurs rêves.

Fredric Jahan est l’un d’eux. Les images de son sommeil, enregistrées à l’aide de capteurs nanotechnologiques pour une clientèle fortunée, caracolent en tête des ventes. Mais un jour, ses rêves, trop réalistes, ne s’enregistrent plus…

Déjà lorsque la couverture de ce roman a été dévoilée, j'ai été subjugué, puis lorsque j'ai lu le résumé, j'ai capitulé ! Je savais qu'il me faudrait ce livre !

J'ai donc eu la joie de pouvoir précommander sur le salon le tout premier exemplaire dédicacé !! J'ai hâte qu'il arrive à la maison maintenant !

11h45 : après plusieurs rencontres sympathiques avec des lecteurs, où j'ai pu parler du Mnémenol comme de Noé, Nathalie Bagadey est venue nous rendre visite et m'a demandé de lui dédicacer un exemplaire de Noé ! Je l'avais rencontrée aux Aventuriales de Ménétrol  en septembre dernier, puis nous avions longuement discuté sur l'auto-édition lors de Nice Fictions il y a quelques semaines. Je lui avais pris son guide de l'auto-publication, un trésor d'informations, qui m'a permis de mettre Maux d'enfants en auto-édition sur Amazon !

14h45 : Orane vient nous rendre visite et hésite longuement entre Le Mnémenol et Noé. Son coeur penchera finalement pour ce dernier !

16h25 : Didier opte pour un exemplaire dédicacé du Mnémenol ! Il a eu la chance d'avoir aussi une dédicace de la part de Fanny Liabeuf, MON illustratrice (petit message subliminal à l'attention de Pierre Léauté et de Davy Athuil).

17h45 : Alexandre est revenu au stand, après être déjà passé en début d'après-midi. Et oui, Le Mnémenol fait cet effet là et il est reparti en prime avec une superbe dédicace de Fanny !

2197. Le visage de la Terre a changé. La nature a repris ses droits sur l’Homme. Ce qu’il reste de l’humanité vit reclus dans des villes-bulles, protégées du monde extérieur par leurs champs de force. Depuis leur naissance, tous les individus subissent des injections régulières de Mnémenol, ce liquide qui protège contre les infections des spores végétales du monde extérieur.

Alice est une botaniste qui semble développer une résistance au vaccin. Aidée d’Evan, un technicien de la Bulle, elle va découvrir l’ampleur du mensonge dans lequel les humains sont plongés depuis leur naissance et tout faire pour que l’humanité se souvienne de son histoire.

Sébastien Tissandier emprunte, pour son nouveau roman, la voie de la dystopie écologique pour nous narrer les aventures de survivants enfin éveillés aux réalités de leur époque. Le Mnémenol est une course-poursuite haletante au sein d’une ville entière placée sous un dôme hermétique et la coupe d’une organisation autocratique.

18h50 : Alors que nous nous allions partir (le salon fermait officiellement à 18h), Arnaud a voulu a tout prix son exemplaire dédicacé du Mnémenol, avec un dessin de fanny également ! Alors nous avons ressortis les stylos ;)

Et après une première journée si bien remplie, nous avons mangé et décompressé au Dépôt Imaginaire, le nouveau lieu à la mode à Lyon pour les littératures de l'imaginaire ! Il regroupe plusieurs maisons d'édition (Armada, ActuSF, Le peuple de Mü, L'ivre-book, Voy'El, ...) dans un showromm qui expose et vend les dernières nouveautés de ces maisons !

Dimanche 15 mai 2016 : Après une courte nuit, nous avons attaqué le second jour du salon. Une matinée... comment dire.... le néant ! Personne de chez personne ! Frustration, lassitude.... Il faut dire qu'avoir choisi le week-end de Pentecôte pour ce salon n'est pas forcément la meilleure idée qui soit. Nous avons donc fait contre fortune bon coeur ! Heureusement que l'après-midi était plus riche en rencontres...

12h50 : J'ai eu la joie de rencontrer Grégory, un jeune auteur passionné de botanique. Évidemment, la discussion a essentiellement tourné autour du Mnémenol ! Mais pas seulement... Il se pourrait que je vous reparle de lui dans un prochain billet....

Fanny lui a fait un superbe dessin dans son exemplaire d'ailleurs !

Les dédicaces se sont enchaînées à partir de là :

14h55 : Serge est parti avec une injection de Mnémenol, évidemment illustré par Fanny !

15h40 : Marie et son amie sont revenues au stand. Elle m'a alors proposé de jouer le livre à Shifumi :

- si je gagne, elle prend le livre,

- si je perds, elle ne le prend pas.

Après 3 tours de jeu, j'ai... perdu ! Mais Marie l'a pris quand même, j'avoue qu'elle m'a bien eu ! Alors je lui ai fait une jolie dédicace spécialement pour elle !

15h55 : J'ai eu la joie de dédicacer un exemplaire de Noé pour... Noé ! Il était passé en début d'après-midi, me promettant de revenir après la conférence et il a tenu parole !

16h45 : Florian passe sur le stand et flashe littéralement sur Le Mnémenol ! manque de bol, sa CB ne passe pas ! Mais comme mon éditeur, Davy Athuil, est un petit bonhomme au grand cœur, il lui a proposé de se le faire dédicacer par fanny et moi-même, et de venir le chercher au Dépôt Imaginaire ! Grande joie pour Florian ! Il est pas cool mon éditeur ?

17h40 : Un autre Florian craque pour Le Mnémenol. Il repart bien entendu lui aussi avec un joli dessin de Fanny !

18h : Axelle revient chercher un exemplaire de Noé ! Elle avait hésité à prendre Noé le matin, mais son budget était serré. On avait bien discuté lors de cette première rencontre et quelle ne fut pas ma surprise lorsque je l'ai vue revenir en me disant "J'ai gardé exprès 14€ pour Noé !"

C'est ainsi que s'est achevé ce salon. un peu d'amertume car les ventes n'ont pas été à la hauteur de mes espérances pour un grand salon comme celui-ci, mais beaucoup de richesse d'âme et de cœur. Et puis surtout, un super week-end passé aux côtés du Peuple de Mü et de mes amis auteurs !

Un grand merci à Davy Athuil et Driss Embarek !

© 2023 by GREG SAINT. Proudly created with Wix.com

  • s-facebook
  • Twitter Metallic
  • s-linkedin